Juris Litem, la gestion préventive des RH

Depuis 2012, le cabinet Juris Litem consacre son activité au droit du travail. Très investi sur la défense des salariés, Maître Jean-Julien Perrin crée l’organisme de formation en 2015. En début d’année, il s’est adjoint les services de Martine Planteblat, professionnelle de la formation, pour développer l’organisme de formation adossé au cabinet. Les formations sont destinées aux entreprises pour prévenir les problèmes sociaux. Plus que des paroles, un acte fort pour devenir vraiment responsable.

Une belle rencontre à la source du partenariat professionnel. Martine Planteblat, professionnelle expérimentée de la formation initiale et continue, accompagne les demandeurs d’emploi et les salariés à la qualification, dans leur montée en compétences. Dans son besoin personnel de conseil juridique, le hasard la pousse à faire appel à Maître Jean-Julien Perrin, avocat au barreau de Clermont-Ferrand et à la cour d’appel de Riom. Leur relation humaine initie la collaboration entre les deux. « Réaliser des formations spécifiques en direction des entreprises, pour les aider dans leur besoin de gérer préventivement les ressources humaines. »

Les très petites, petites et moyennes entreprises ne disposent pas des moyens nécessaires pour bien diriger leur capital humain. Malgré la complexité et la simplification annoncée, elles sont trop souvent démunies. « Ce besoin se traduit par un service utile aux entreprises, l’externalisation du service RH auprès d’un avocat. Mieux connaitre l’entreprise, ses salariés, se voir régulièrement pour anticiper les problèmes avant leur apparition. Leur libérer du temps pour s’occuper du cœur de leur activité, la production. »

Les RH, une construction associant employeur et salarié

Fort d’une expérience variée de 8 ans de cotisation retraite depuis ses 18 ans (maçon, veilleur de nuit, déménageur, livreur de pizza), « JJP » s’est forgé une solide connaissance du monde de l’entreprise, en complément de son expertise acquise lors de ses études de droit. « Je connais bien la relation salarié-employeur. Au-delà de l’aspect juridique, la psychologie y revêt une importance centrale. Les RH dépassent la simple application du droit, elles doivent être une construction associant salarié et employeur. Le management à la dure tue l’entreprise, le salarié » reconnaît-il. Son credo, le management par la bienveillance.

La judiciarisation grandissante des rapports entre le salarié et son entreprise marque « un constat d’échec de la relation. Je le constate tous les jours au conseil des Prudhommes. Le contentieux est trop important quantitativement. Il faut sortir du bricolage au quotidien car le problème coûte cher humainement, financièrement et en terme d’énergie gaspillée. » La culture de l’entreprise évolue doucement vers une amélioration, « encore trop souvent après la gestion du problème. En formation, je constate une prise de conscience du dirigeant dans ce sens. » A défaut d’être profondément sociale, le chef d’entreprise a souvent une démarche humaine, « une gestion familiale basée sur des rapports de confiance, oubliant de formaliser les changements. Ils mettent le droit du travail de côté, respectent les grandes lignes mais peuvent être mis en difficulté. » Diriger, c’est prévoir.

Entre le contentieux salarié et le conseil aux entreprises, le cabinet cherche le point d’équilibre. Prévenir, plutôt que guérir. « Défendre le salarié après un recours en justice, c’est réparé ce qui est cassé. L’intervention auprès des entreprises revient plutôt à construire. Un vase communicant que nous souhaitons exploiter puisque l’un nourrit l’autre. »

Des outils pour optimiser la gestion RH

Gestion des conflits, CDD et intérim, gestion de l’inaptitude du salarié, rémunération, rupture conventionnelle… Avec une quinzaine de thèmes, le catalogue des formations, sorti en février 2016,  est déjà fourni. Lancé en octobre 2015, l’organisme de formation a pour objectif d’ « outiller la direction, les DRH pour gérer mieux, autrement et développer l’activité malgré le manque de temps et/ou de compétences. On veut former avec qualité et professionnalisme dans une relation de proximité. Nous nous appuyons sur le vécu du terrain, ce qui est bien compris par le chef d’entreprise. » Une vision extérieure et objective bien appréciée, entre salariat et entrepreneuriat. A Montluçon (Allier), la première action test a permis de valider les besoins en formations issus des entreprises. Des questions souvent restées sans réponse auxquelles Juris Litem propose d’y répondre par la formation, le conseil.

Juris Litem s’agrandit avec l’ouverture de bureaux place de l’Etoile, en face du palais de justice de Clermont-Ferrand. La responsabilité sociale est plus que jamais à portée de main.

Par Yann KAPPES – Photo : Club des 1000

JURIS LITEM
Société d’exercice libéral à responsabilité limitée (SELARL)
3 avenue Archon Desperouses
63200 RIOM

Tél. : 04 73 38 36 30