Pitches positifs de la Soirée de gala de la Semaine Régionale de la Diversité

Le point d’orgue de la Semaine Régionale de la Diversité 2017

La Soirée de gala du mercredi 11 octobre dans le cadre de la Semaine Régionale de la Diversité 2017, a été l’occasion de mettre en avant des parcours de vie atypiques et des réussites en tout genre de différentes personnes issues de la diversité qui ont réussi professionnellement et qui mettent en évidence la force de la mixité et de l’inclusion.

La centaine de participants ont pu découvrir les parcours et idées de nos intervenants d’exception, guidés par Monsieur Marc-Alexis Roquejoffre avec ses talents d’animateur.

Grégory Cuilleron

G-CUILLERON de Julien Bouvier (3)

(Crédit photo : Julien Bouvier)

Originaire de Lyon, Grégory Cuilleron remporte en 2009 le concours national Un dîner presque parfait : le combat des régions sur M6 puis participe à Top chef où il affrontera onze professionnels de la cuisine. Cuisinier passionné, Grégory a depuis animé plusieurs émissions : la série documentaire « La Tournée des popotes » sur France 5 , l’émission « Bom Dia Rio » autour de la cuisine brésilienne sur France 2 pendant les JO, « Chez Remy tout le monde peut cuisiner », un programme avec des enfants dérivé de l’univers du film d’animation Ratatouille sur Disney Channel.

Son crédo : cuisiner pour s’amuser, faire découvrir et surtout partager… . Auteur de l’ouvrage « Bluffez vos enfants » chez Mango Editions, il donne des cours de cuisine dans les écoles afin de sensibiliser les enfants au goût. Grégory s’implique aussi au quotidien en tant qu’ambassadeur de l’Agefiph depuis 2011 pour le soutien de l’insertion professionnelle des personnes handicapées.

Aux côtés de son frère Thibault Cuilleron et de son ami Antoine Larmaraud,  Grégory a ouvert son restaurant « Cinq mains » (lien) ainsi qu’une sandwicherie Paulette dans le quartier du Vieux Lyon.

Après avoir participé au jury de Master 1000 Chefs, joutes culinaires organisée par le Club des 1000 et l’Institut des Métiers de Clermont-Ferrand, juste avant la soirée de gala, Grégory Cuilleron n’a pas manqué de sensibiliser au handicap en entreprise et à démystifier l’image de l’insertion professionnelle des personnes à la recherche d’un emploi. 

Cocoshaker

Emmanuelle-Perrone-e1484581876935

 

Emmanuelle PERRONE, Co-Fondatrice de CoCoShaker (lien) aujourd’hui en charge du développement stratégique, a présenté cette structure. CoCoShaker a été fondé car de plus en plus d’entrepreneurs développent des modèles hybrides, où l’efficacité économique est au service de l’intérêt général : ce sont les entrepreneurs sociaux. Ils apportent des solutions innovantes et agiles aux enjeux importants de notre société avec un modèle économique marchand.

Avec une première implantation à Clermont-Ferrand, CoCoShaker souhaite promouvoir et accompagner l’entrepreneuriat social dans tout le territoire d’Auvergne.

Emmanuelle PERRONE a, sans difficulté, mis en exergue le fonctionnement et l’impact des entrepreneurs sociaux sur nos sociétés. Cocoshaker apporte des solutions et du soutien à ces entrepreneurs « différents ». 

Fourteen Player d’Entreprendre Pour Apprendre 

jeu-thermes-en-goutte-5

Entreprendre Pour Apprendre (EPA) (lien) est une fédération de quinze associations loi 1901 à but non lucratif dont le but est de favoriser l’esprit d’entreprendre des jeunes et de développer leurs compétences entrepreneuriales. Dans toute la France, le réseau accompagne les élèves de 8 à 25 ans (CM1 au post-Bac) avec des professionnels de l’entreprise et du corps enseignant.

Le Club des 1000 constitue le jury « diversité » pour les championnats régionaux lors desquels différentes mini-entreprises ont été mises en lumière dont celle présente à la soirée de gala du mercredi 11 octobre 2017.

Cette mini entreprise EPA AURA 2016/2017 « Fourteen Players« , représentée par Lila CHALUS, Audrey VIDAL, Léa GRIPONT, Lucas RABASTE, Victor SARAILLE, et leurs professeurs M DAVID Wilfried et M VALADON Alban, du collège Jules Ferry de Vichy, a su apporter une note rafraîchissante à la soirée de gala. Le fonctionnement et l’aventure de cette mini-entreprise ont été mis en avant. Comme on peut le dire « la relève est assurée » avec cette jeunesse enthousiaste et sensibilisée à l’entrepreneuriat.

Meet My Mama

youssef

Youssef OUDAHMAN est le fondateur de Meet My Mama (lien), une start-up qui a pour mission de valoriser les talents culinaires de femmes au foyer issues de tous les types de migrations (politique, climatique, économique, familiale, etc.). Le but est de leur donner le pouvoir de s’affirmer grâce à leur savoir-faire et de promouvoir une vision multiculturelle de nos sociétés dans toute l’Europe.

Afin de permettre aux « Mamas » d’exercer leurs talents, Meet My Mama crée des rencontres autour de l’art culinaire du monde dans des restaurants éphémères et propose des services de traiteur spécialisé dans les plats et boissons interculturels.

Youssef Oudahman est revenu sur son parcours et sur l’évolution de Meet My Mama. Ce concept innovant a intrigué le public qui a également pu bénéficier de l’introspection de Youssef sur son parcours professionnel, ses difficultés rencontrées et ses envies pour le futur.

CIDFF63

logo

 

Dans le cadre de du secteur Emploi le CIDFF63 (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Puy-de-Dôme) met en place depuis 2016 une action de réseau de marrainage nommé « Relationn’Elles : Un atout professionnel ».

Le but du réseau est la mise en relation d’une filleule (une bénéficiaire emploi du CIDFF63) et d’une marraine (femme auto entrepreneuse, cheffe d’entreprise, cadre, salariée, retraitée…), volontaire, souhaitant investir un peu de son temps afin d’informer, témoigner sur son parcours professionnel et personnel de femme. La marraine partage avec sa filleule son expérience du monde professionnel en parallèle de sa vie personnelle et de sa condition de femme.

Stéphanie BONNET (marraine) et Adeline DUPECHOT (filleule en création d’entreprise, buffet et traiteur bio, vegan et locaux) ont parlé de l’importance du soutien et d’une écoute envers les filleules, la place de la femme dans la création d’entreprise, l’évolution vers des créations de toutes petites structures qui répondent plus au besoin de créer son emploi que celui de créer une entreprise même si le challenge est passionnant.

 

Pour toute information complémentaire ou difficulté de mise en relation avec ces différentes structures, n’hésitez pas à contacter le Club des 1000 via annabelle.brunetaud@club-des-1000.fr ou 04 73 28 19 16.