Retour sur l’AfterWork Qualité de Vie au Travail et Responsabilité Managériale

La Caisse d’Epargne et Prévoyance du Limousin fait l’honneur, une fois de plus, d’accueillir une action du Club des 1000. Nous remercions chaleureusement Nicolas Auque et Marianne Jay pour cet accueil.

Nicolas Auque a souligné notamment que le management a évolué et continue d’évoluer. L’action Manager Coach by CEPAL illustre ce changement en visant à fidéliser les nouveaux recrutés accueillis au sein de la CEPAL.

Marianne Jay a présenté la politique RSE de la CEPAL avant de rappeler que le travail en réseau permet d’être plus fort et d’être co-responsable, pleinement engagées au sein de son territoire.

Marie-Hélène Achard, Initiatives Prévention, Nicolas Striffling, NS Management et Thierry Vallenet, Build U’r Success, ont abordé le sujet de la Qualité de Vie au Travail et la Responsabilité managériale avec la vingtaine de chefs et dirigeants, adhérents au Club des 1000.

Avant tout chose, la définition et le cadre réglementaire de la QVT ont été posés. Les exigences des nouveaux collaborateurs s’orientent vers le bien-être et la santé des collaborateurs. Par ailleurs, de plus en plus de parties prenantes s’engagent dans la QVT : marque employeur, exigence client, great place to be, glass door…

Malgré cette obligation légale, les TPE/Pme peuvent rencontrer des difficultés. Différents organismes peuvent les accompagner dans cette démarche.

La QVT présente différentes dimensions : management, santé au travail, relationnel, contenu du travail, compétences et parcours professionnel et l’égalité professionnelle. Il s’agit d’un réel moyen de performance et efficience de l’entreprise.

L’un des enjeux principaux de la QVT (outre le bien-être du salarié, fidélisation etc.) est de répondre à la notion de santé. En 2008, les entreprises étaient déjà responsables de la sécurité des salariés. Leur responsabilité s’est étendue à la santé des salariés.

Certains points sont fondamentaux dans la QVT tels que les relations et interactions humaines, l’autonomie, le sens et contenu du travail etc.

La QVT est un état d’esprit plus qu’une méthode (Ne pas voir la QVT comme une action parmi d’autres mais plutôt comme une action transversale) mais aussi un projet collectif et une volonté managériale (L’entreprise a le droit à l’erreur et doit accepter de perdre le pouvoir pour que les salariés s’engagent dans la QVT).

Pour clôturer ces interventions, des échanges d’expériences ont permis de souligner l’importance de la QVT et de la responsabilité managériale.

Il a été rappelé que le « travail » reste la notion centrale de la QVT. Il a été écrit et/ou dit plus d’une cinquantaine de fois.

Le pot de l’amitié a favorisé des échanges conviviaux entre les participants.

Pour en savoir plus sur la QVT :

BUS

INITIATIVES PREVENTION

NS MANAGEMENT

CEPAL